mardi 9 janvier 2007 | By: Mickaelus

Les Sims sont-ils athées ?

Je pense n'avoir pas besoin de présenter cette série de jeux, conçue par le créateur de Sim City (série dont le dernier volet est Sim City 4), qui s'est vendue à des millions d'exemplaires à travers le monde et dont le but est tout simplement de gérer la vie quotidienne de personnages appelés "sims" dans leur maison mais aussi dans certains lieux publics, soit pourvoir à leurs besoins, gérer leur carrière professionnelle, leurs dépenses, leurs relations affectives et sentimentales - à tout hasard aller ici pour se renseigner sur les différents volets de la série.

Ce que je veux considérer ici, étant donné l'ampleur de la diffusion de ce jeu vidéo chez nombre d'enfants, est la non prise en compte flagrante du phénomène religieux et même spirituel dans la vie quotidienne de ces sims.

Dans Les Sims sorti sur PC il y a des années maintenant, le déroulement du temps s'opérait par une alternance jour-nuit et par la succession de journées - sans que les jours soient identifiés. Difficile dans ces conditions d'établir une quelconque pratique religieuse, même si cela n'excuse pas de toute manière l'absence d'une quelconque spiritualité. Dans Les Sims 2 par contre, les jours de la semaine sont parfaitement identifiés, du lundi au dimanche, même s'il n'y a pas de prise en compte des mois - cela pourrait s'expliquer par le fait que les sims vieillissent désormais dans cette deuxième version et cela selon un rythme basé sur les jours. De plus, les Sims disposent de lieux publics dans leurs quartiers qui leur permettent de sortir ; en vrac : des magasins, des parcs, des musées, des restaurants, des discothèques. Aurait-il été si improbable de créer une église ou un temple et de permettre aux sims de s'y rendre le dimanche matin ? Evidemment non ; on doit donc penser que les concepteurs écartent volontairement l'aspect spirituel de l'homme d'un jeu qui a pourtant vocation à simuler la vie quotidienne. A moins d'un parti pris athée et matérialiste, cela paraît difficilement compréhensible, car il serait souhaitable qu'au moins le libre choix soit laissé au joueur. Ici, rien de tel : c'est du plus pur laïcard, et il y aurait de quoi s'en étonner quand on connaît l'importance du christianisme sous sa forme protestante aux Etats-Unis.

Cela ne s'arrête pas là, puisque j'ai évoqué l'aspect spirituel. En effet, à partir des Sims 2 est développé un système d'attirance "chimique" entre les personnages pour simuler l'attraction amoureuse. Chaque sim dispose ainsi de trois caractéristiques : deux traits qui l'attirent, et un dernier qui le repousse. L'idée n'est pas mauvaise, sauf que ce système ne repose que sur des caractéristiques physiques ; on peut ainsi choisir pour ces caractéristiques la couleur des cheveux, le maquillage, l'embonpoint, la carrure, les lunettes, les chapeaux (il ne manque que la couleur de la peau pour rester politiquement correct). Même si la séduction passe ensuite également par le dialogue et les attentions, il n'existe pas d'équivalent moral à ce système d'attraction physique, comme si ces sims n'étaient pas sensibles à des tempéraments, des idées qui les feraient choisir plutôt un sim qu'un autre. Le parti pris est donc encore matérialiste.

En conclusion, il me paraît gênant qu'un jeu largement diffusé chez les enfants véhicule les valeurs d'un monde laïcard qui évacue systématiquement la question religieuse et spirituelle. Ce qui est important ici est que la notion même de choix est absente dans un tel jeu ; on ne peut pas y être chrétien. On peut jouer un intello coincé à lunettes - tant qu'à faire dans la caricature - si on le souhaite, mais il sera toujours athée et dénué de spiritualité.

3 commentaires:

Royaliste17 a dit…

Pas mal cet article !!!

Maintenant je suis pas de ton avis, vu que ce jeu est destiné aux enfants principalement, leur mettre de la spiritualité dedans serait à mon avis du lavage de cerveau...

Tu es un excellent redacteur sinon !

Mickaelus a dit…

Merci pour le compliment de la fin.

Quant au commentaire en lui-même, il me paraît un peu gratuit dans le sens où je n'ai pas précisé dans cet article sous quelle forme ni à quel degré seraient introduites la religion comme la spiritualité, si ce n'est une pratique cultuelle - soit aller à la messe pour les chrétiens notamment - ou le fait que la foi ait une influence sur les caractéristiques des personnages.

De plus, j'ai justement prouvé dans cet article que le lavage de cerveau consiste justement dans le fait de ne pas donner de choix au joueur quant à la nature de son personnage parmi la pluralité culturelle de l'homme qui n'est pas nécessairement athée et matérialiste mais peut être chrétien, ou juif, ou bouddhiste, ou que sais-je encore. Prétendre qu'évoquer la nature spirituelle de l'homme dans un jeu vidéo serait du "lavage de cerveau" m'évoque une vision laïcarde et même soviétique de la société. En quoi le fait que des enfants sachent que l'homme a aussi une composante spirituelle serait un problème ? Comment parler de liberté quand les individus n'auraient pas de vrai choix et seraient déjà conditionnés dans une vision particulière - ici athée - de la vie sans connaître les autres ? Aujourd'hui la société de consommation et le politiquement correct laïcard de gauche voudraient enfermer l'homme dans sa composante matérielle, cela des l'enfance. Or c'est bien l'esprit qui féconde la matière et donne la vie, ne nous y trompons pas.

Royaliste17 a dit…

Je suis d'accord avec toi, un choix de présence ou pas de religion dedans serait sans aucun doute le bienvenue.

Comme ça cela ne sera pas du lavage de cerveau, ne rien mettre du tout, c'est du lavage de cerveau indirectement, et mettre la religion obligatoire s'en est également pour moi, laisser le choix est bien la seule solution.